PSALMODIKON

Palmodikon ou notstock, spelstock, psalmonikum, salmedunk, salmedunken, salmodikon (en Suède et Norvège), virsikannel ou virsikantele (en Finlande), moldpill ou mollpill (en Estonie), vienstīdzis or manihorka (en Lettonie), manikarka (en Lituanie) etc. Il s'agit d'un instrument à une seule corde mélodique en boyau (certains en possèdent deux), des cordes sympathiques plus ou moins nombreuses peuvent être présentes de chaque côté de la corde mélodique ou tendues à l'intérieur de la caisse. L'instrument se joue exclusivement à l'archet et présente une touche entièrement chromatique positionnée au centre de la table d'harmonie. Les notes sont formées en appuyant sur la touche avec les doigts de la main gauche, mais certains instruments à clavier ont été développés. L'instrument le plus répandu est le modèle suédois, qui a une touche entièrement en bois de type en dents de scie (ou marches d'escalier). Il s'agit d'un instrument qui se veut simple à jouer, facile à fabriquer, mis au point et perfectionné au début du XIXème siècle par différents pédagogues et religieux en Allemagne, au Danemark, en Norvège et en Suède (pays où il connut le plus grand succès). Les émigrants norvégiens et suédois l'ont transporté aux USA où il a encore aujourd'hui de nombreux adeptes réunis en associations. On saura tout grâce aux sections suivantes en cliquant sur les boutons violets!

Cliquer sur la photo d'un des psalmodikons ci-dessous pour accéder à un galerie de photographies de détails du psalmodikon choisi.

Plein de photos (de détails) de trois psalmodikons suédois anciens!

On trouvera ici les photos des trois psalmodikons suédois de ma collection personnelle, ainsi que d'un psalmodikon conservé dans un musée de Stockholm (Skansen). On pourra en voir beaucoup d'autres sur le site du MIMO ICI

Ce psalmodikon, probablement du XIXème siècle, possède, outre la corde en boyau au dessus de la touche, douze cordes sympathiques réparties en deux groupes de six de chaque côté de la corde mélodique, chacune accrochée d'un côté de l'instrument à un petit plot en bois noirci et de l'autre côté à une clef d'accordage également en bois noirci.

cliquer sur la première image de la galerie pour visualiser en diaporama plein-écran

Psalmodikon 1

Un instrument plus rustique que le précédent, datant probablement aussi du XIXème siècle, avec des ouïes rappelant celles d'un violoncelle, et des vis et clous pour tendre quelques cordes sympathiques; l'accordage de ces cordes sympathiques ne pouvait être que très approximatif. À noter le système anti-retour de la clef d'accordage de la corde en boyau, rudimentaire (des clous placés tout autour, cette couronne étant couplée à un cran d'arrêt mobile) mais efficace.

cliquer sur la première image de la galerie pour visualiser en diaporama plein-écran

Psalmodikon 2